Sapeur-pompier professionnel

Un métier, une vocation

De la prise en charge des accidentés de la route à la lutte contre les incendies, en passant par les interventions auprès de particuliers, à domicile ou sur l’espace public, le sapeur-pompier est sur de nombreux fronts. Son champ d’action ne cesse d’ailleurs de s’étendre : il n’est pas rare de voir un pompier lutter contre une pollution d’origine chimique. Évacuer les personnes en danger, installer un périmètre de sécurité autour d’un accident, administrer les premiers soins aux blessés : pas de routine puisque chaque intervention est différente.

Plus qu’un métier, il faut parler de vocation, qui exige don de soi, altruisme, sens du devoir et des responsabilités. La plupart des sapeurs-pompiers sont fonctionnaires territoriaux.

Les formations et les diplômes

Sapeur-pompier professionnel non officier :

  • Après la troisième :
    concours externe pour les titulaires du diplôme national du brevet (DNB) ou d’un certificat d’aptitude professionnelle (CAP).
  • Les sapeurs-pompiers volontaires ou jeunes sapeurs-pompiers justifiant de 3 ans d’activité professionnelle sont recrutés sur concours externe sans condition de diplôme.

Sapeur-pompier professionnel officier :

  • De bac + 2 (pour le concours externe de lieutenant) à bac + 3 (pour le concours externe de capitaine). À l’issue des concours, formation à l’École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (ENSOSP)
  • Une fois le concours obtenu, le candidat est inscrit sur une liste d’aptitude (valable 3 ans) et doit alors rechercher un SDIS employeur. Le concours est valable nationalement
  • Dès son recrutement, le stagiaire suit une « formation initiale d’application » à l’issue de laquelle il intègre un Centre d’Incendie et de Secours

 

En savoir plus : contact@sdis37.fr

et, nec neque. ut sit libero risus. velit, ut sed leo consequat.