Les détecteurs autonomes avertisseurs de fumée (DAAF)

Depuis le 8 mars 2015, les maisons et les appartements doivent être équipés d’au moins un détecteur de fumée.

Un détecteur de fumée « DAAF » (Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée) est un appareil de Détection Incendie (DI).

Il est capable de détecter la présence de fumée et en même temps déclencher une sirène suffisamment puissante pour alerter ou réveiller les occupants d’une habitation (maison – appartement), afin qu’ils se mettent à l’abri du feu.

Dans le langage commun tout le monde parle de détecteur de fumée or il ne faut pas confondre avec Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée (DAAF):

  • Un « détecteur de fumée » ne fait que détecter la présence de fumée et sans équipement complémentaire il ne sert à rien pour le problème qui nous préoccupe, c’est à dire nous alerter via un signal sonore d’un début d’incendie.
  • Un « DAAF ou Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée » est d’abord un « détecteur de fumée » mais complété par une sirène et tout cela dans le même boîtier, la différence est importante.

Votre DAAF doit être conforme à la norme NF EN 14604 et disposer du marquage CE. Nous vous recommandons également de préférer les modèles ayant également la marque NF qui apporte un gage supplémentaire sur le suivi de la qualité de la fabrication.

Présentation d’un DAAF

Un détecteur de fumée (DAAF) se présente sous la forme d’un petit boîtier généralement cylindrique composé:

  • d’un emplacement pour mettre la pile (alimentation par pile obligatoire, celle-ci doit être fournie pour les détecteurs certifiés NF).
  • d’une partie détection des fumées (invisible de l’extérieure).
  • d’une partie alarme (sirène)

Dans sa boite de livraison vous devez trouver (obligatoire pour les détecteurs de fumée certifiés NF):

  • des vis de fixation.
  • un mode d’emploi.
  • Dds piles (les piles alcalines ont une durée de vie en générale de 1 à 2 ans, les piles lithium ont une durée de vie de l’ordre de 5 à 10 ans)

A quoi sert un DAAF ?

C’est un moyen de prévention incendie. L’intérêt du DAAF est qu’il va se comporter comme un « chien de garde » capable, d’une part, de détecter la présence de la moindre fumée et, d’autre part d’ attirer notre attention voire nous réveiller grâce à sa sirène incorporée.

Grâce à sa rapidité de détection des fumées et d’alerte le DAAF permet ainsi aux occupants d’être prévenus à temps pour pouvoir tenter dans un premier temps d’éteindre ce début d’incendie et , si nécessaire, quitter rapidement les lieux et s’isoler du feu.

En complément du DAAF, il est aussi important de savoir quoi faire en cas de début d’incendie afin d’éviter la panique et les mauvaises réactions en découlant.

Plan montrant le positionnement des détecteurs de fumée dans une maison

Où installer votre DAAF?

Leur positionnement dépend de la configuration du logement et du niveau de protection souhaité :

  • Protection minimale : 1 DAAF de préférence dans la circulation desservant les chambres,
  • Protection optimale : dans chaque chambre et dans les circulations y conduisant et à chaque niveau du logement,
  • Protection maximale : dans toutes les pièces (sauf les salles de bain , cuisine et garage en raison de la présence possible de vapeur ou de fumée)

Les DAAF doivent être installés en partie supérieure de chaque pièce (au plafond de préférence ou en partie haute du mur si le fabricant l’autorise) , à distance des autres parois (au milieu de la pièce) mais en dehors des zones de courant d’air.

Quand et comment changer les piles d’un détecteur de fumée?

Un DAAF (détecteur avertisseur autonome de fumée) est alimenté à l’aide d’une batterie de type piles lithium ou piles alcalines.
Sans pile votre détecteur n’est plus en capacité de fonctionner et ne peut donc plus détecter un éventuel départ de feu ce qui place l’occupant dans un faux sentiment de sécurité.
Les piles de vos détecteurs sont donc des éléments indispensables pour garantir votre sécurité.

Quand changer les piles du détecteur de fumée?

Pour être homologué sur le marché Européen un DAAF doit obligatoirement être équipé d’un avertisseur de piles faibles.
Un avertisseur de piles faibles a pour objectif de vous avertir par un signal sonore, différent du signal d’alarme, que le niveau de batterie de votre détecteur de fumée est critique (autrement dit, que les piles de votre détecteur sont bientôt usées).

L’avertisseur de piles faibles se manifeste le plus souvent par un léger bip régulier (approximativement toutes les 30 secondes ) .
À partir de ce moment, la durée de vie de votre détecteur est très limité (généralement moins d’un mois).

Pour une question de sécurité mais aussi pour vos oreilles, il est conseillé de procéder au changement des piles dès les premières émissions de ce signal.

Comment changer les piles du DAAF

Avant d’entreprendre le remplacement des piles, assurez-vous de connaître et de posséder le modèle de piles adapté à votre détecteur de fumée.
Pour être sûr du type de piles utilisé par votre DAAF, la meilleure solution est de consulter la notice du fabricant fournie avec votre appareil.

Pour remplacer les piles de votre détecteur il vous faudra le désolidariser de son socle fixé au plafond. (vous devriez alors obtenir la quasi- totalité du dispositif dans vos mains).

Ensuite, il vous faut trouver le mécanisme vous permettant d’accéder au compartiment contenant les piles. (le plus souvent il vous suffit de tourner une partie de l’appareil ou de trouver une « petite trappe »).

Une fois le mécanisme ouvert, il ne vous reste plus qu’à retirer les piles usagées et de les remplacer par les neuves. (attention au sens !)

À noter : Après avoir correctement refixé votre détecteur de fumée au plafond, pensez à effectuer un test pour vous assurer du bon fonctionnement de ce dernier.

Afin d’augmenter la fiabilité de votre DAAF et de vous simplifier la vie, nous vous recommandons de préférer les détecteurs utilisant une pile lithium et offrant une plus grande autonomie de votre appareil. N’oubliez pas cependant de réaliser les tests mensuels conseillés et de le dépoussiérer si besoin.

Enfin, savez-vous qu’il existe des DAAF disposant de fonctionnalités supplémentaires telles que :

  • un bouton de neutralisation de l’alarme durant quelques minutes,
  • des DAAF interconnectables entre eux et se mettant à sonner simultanément en cas de déclenchement de l’un d’entre eux,
  • la présence d’une lampe d’évacuation bien utile la nuit
  • l’intégration dans le corps de l’appareil d’un détecteur de monoxyde de carbone (gaz inodore et très dangereux généré notamment par des appareils de chauffage défectueux)
  • la présence d’une télécommande pour faciliter les essais périodiques…

Voilà un grand pas fait pour votre sécurité ! Mais l’installation d’un DAAF permet uniquement de vous alerter en cas de début d’incendie, mais pas d’empêcher son apparition ou de vous donner les bons réflexes !

Avez-vous bien entretenu vos installations électriques ou de chauffage ?

Avez-vous réfléchi à ce que vous deviez faire en cas de détection ? Connaissez-vous le numéro de téléphone des sapeurs-pompiers ? Avez-vous un extincteur chez vous ? Avez-vous défini le point de regroupement de la famille en cas d’évacuation ?

velit, at suscipit ut ipsum venenatis,